mercredi 23 avril 2008

Une vie de Boy de Ferdinand Oyono

INTRODUCTION

L’oeuvre romanesque de Ferdinand Léopold Oyono « Une vie de boy » est une œuvre négro-africaine parue en 1956.Cette œuvre nous relate la vie d’un jeune nègre du nom de Toundi Ondoua pendant la colonisation.Ce roman dénonce l’injustice des blancs à l’égard des noirs.

PRESENTATION DE L’ŒUVRE

PRESENTATION DE L’AUTEUR

BIOGRAPHIE

Né en 1929 à Ebolowa dans la province du Sud au Cameroun, Ferdinand Oyono poursuit au lycée de Provins en France des études commencées au lycée de Yaoundé.Il réussit des études supérieurs de droit à la SORBONE avant d’entrer à l’Ecole National d’Administration (ENA) de Paris en section diplomatique.
Il débute en 1959 une brillante carrière de haut fonctionnaire avant de devenir ambassadeur du Cameroun dans divers pays (à New York, en Algérie, en Libye, en Grande-Bretagne et en Scandinavie).A partir de 1987 il participe à de nombreux gouvernements de son pays et assure la charge de différents ministères comme les Affaires Etrangères et la culture.

BIBLIOGRAPHIE

A la fin des années 50, Ferdinand Oyono publie en langue française 3 romans qui ont trait à la vie quotidienne en Afrique à l’époque coloniale.
Ces trois romans sont :
- Une vie de boy publié en 1956
- Le vieux nègre et la médaille publiée en 1956
- Chemin d’Europe publié en 1960

Ferdinand Oyono n’a pas exploré d’autres sujets en cessant d’écrire depuis 1960.

PRESENTATION DE L’ŒUVRE

Le roman est composé de 185 pages et est divisé en deux parties dont la première qui s’intitule « 1er cahier de Toundi » va de la page 15 à la page 106 et la 2ème intitulée « 2ème cahier de Toundi » va de la page 107 à 185.

L’INTRIGUE

RESUME DE L’ŒUVRE

Une vie de boy de Ferdinand Oyono est une œuvre qui nous relate l’histoire d’un jeune nègre du nom de Toundi qui s’enfui vers Fia ou se trouvait le père blanc suite à une bastonnade de son père.Celui-ci le conduisit à l’église St Pierre de Dangan où il devint le servant de messe et son boy.Il le baptisa sous le nom de Joseph et l’apprit à lire et a écrire.Après la mort du père blanc, il devint le boy du commandant.Là il commence encore une nouvelle vie mais sera plus tard confronté à de multiples problèmes qui le conduiront à la mort suite à un vol commis par sa camarade Sophie, la maîtresse de l’ingénieur agricole.

EVOLUTION DE L’INTRIGUE

Bastonnade infligée par son père.
refuge chez le père Gilbert.
Mort du père Gilbert.
père Vandermayer.
Nouveau maître : le commandant.
arrivée de Suzy
accusation de Toundi
arrestation de Toundi
maltraitance
mort de Toundi.


ETUDE THEMATIQUE

THEME PRINCIPAL

La ségrégation raciale : nous constatons dans notre roman que les blancs se considéraient supérieurs aux noirs.Cela se voyaient par la séparation des habitats (quartier blancs et quartier noirs) et aussi dans le domaine spirituel. (Illustration page 53-54)

THEMES SECONDAIRES

La violence : Elle se manifestait surtout dans les prisons.Les noirs étaient maltraités par les blancs sur leur propre terre.Il n’avaient aucun traitement de faveur alors qu’ils prônent l’amour du prochain.Le régisseur de prison faisait battre les noirs soupçonnés d’avoir commis un crime qui, souvent, sont faux.

L’infidélité : Dans le roman, l’infidélité régnait au sein des blancs.Nous pouvons prendre comme exemple la femme du commandant qui le trompait avec Mr Moreau le régisseur de prison.(Illustration page 101-102).

Religion et croyance : Ils étaient de religion chrétienne et croyaient en Dieu.Ils assistaient à la messe tous les dimanches.

La solidarité : Les noirs étaient solidaires entre eux.Cela s’est remarqué, lors de l’arrestation de Toundi avec les multiples visites qu’il a eut. (Illustration page 174-176)

ETUDE DES PERSONNAGES

PERSONNAGE PRINCIPAL

Toundi Ondoua : C’est le personnage principal dans ce roman.Il était Camerounais d’origine et il appartenait à la race des mangeurs d’hommes.Il était petit quand il s’est enfuit de chez son père suite à une bastonnade de celui-ci à la veille de son initiation.Il se réfugia chez un père blanc qui le baptisa sous le nom de Joseph et l’apprit à lire et à écrire à la paroisse St pierre de Dangan.Il fut boy du commandant après la mort du père Gilbert.Il était courageux, travailleur et aimé par tout le monde.Sa vie se termina par une fuite vers la guinée Espagnol.

PERSONNAGES SECONDAIRES

Père Gilbert : Homme blanc, aux cheveux semblables à la barbe de maïs, il s’habillait généralement d’une robe de femme.Prêtre, c’est lui qui apprit à Toundi a lire et à écrire et il était considéré comme le deuxième père de Toundi.Il était aimé par tous les indigènes de la paroisse.Il est mort suite à un accident par une branche d’un fromager géant sur la route de Dangan.

Père Vandermayer : Il est l’adjoint du père Gilbert.C’est lui qui le remplaça après sa mort.Il célèbre la messe aux grandes fêtes, et à la plus belle voix de la mission.Il est drôle et aime son métier.Il est aussi censeur des boys et des fidèles de la paroisse, mais les indigènes ne l’aimaient pas.C’est lui qui a présenté Toundi au commandant.

Le commandant : Homme musclé et trapus.Il a une mauvaise tête mais à un bon cœur.Il aimait ses boys et était respecté par tous.Il aimait également son métier.Il donnait souvent des conseils à Toundi et fut le deuxième et le dernier maître de Toundi.

Gosier d’oiseau : Il est le commissaire de police et semait la terreur à Dangan.Les nègres ne l’aimaient pas c’est pour cela qu’ils l’ont surnommé Gosier d’oiseau à cause de son cou interminable et souple comme un pique-bœuf.

Suzy : C’est la femme du commandant.C’est une belle femme blanche aux cheveux de couleur d’ébène, elle à des yeux d’antilope à la peau rose et blanche comme l’ivoire et de petites mains moites. (Son sourire est rafraîchissant comme une source, son regard est tiers comme un rayon de soleil couchant).Elle trompait son maris avec Mr Moreau.

Sophie : jeune, belle qui aimait l’argent.Elle était la maîtresse de l’ingénieur agricole et en même temps la boy cuisinière.C’est elle qui causa l’arrestation de Toundi en volant l’argent chez son amant.

L’ingénieur agricole : c’est l’amant de Sophie.C’est lui qui accusa Toundi d’avoir été le complice de Sophie.

Mr Moreau : C’est le régisseur de prison et l’amant de Suzy, la femme du commandant.C’est lui qui faisait maltraiter tous les noirs qu’on accusait avec ou sans preuve.

AUTRES PERSONNAGES

Baklu, Kalisia, Obebé, Mundin, La sœur de Toundi, le beau frère de Toundi, le cuisinier et le garde.
BILAN D’ENSEMBLE

Ce qui nous a marqués : La mort du père Gilbert, l’arrestation et la mort de Toundi nous marquèrent beaucoup.

Leçon à retenir : la leçon qu’on peut tirer de ce roman est que la gourmandise conduit lion même jusqu’à la mort.

Proverbes et phrases : l’auteur a recours à plusieurs proverbes et phrases pour se faire comprendre :
- Le lion aurait-il attendu le départ du berger pour venir dévorer la brebis ? (page 95)
- La femme est un épi de maïs à la portée de toute bouche pourvue qu’elle ne soit pas édentée (page 108).
- Le chien du roi est le roi du chien (page 32)
- La vérité existe au-delà des montagnes, pour la connaître il faut voyager.
- L’eau ne remonte pas à sa source (page 88)


CONCLUSION

L’œuvre de Ferdinand Oyono nous a permis d’avoir une notion sur les conditions faites aux noirs pendant la colonisation.Ceux-ci étaient exploités et maltraités et d’autres mouraient injustement, comme le cas de Toundi.Mais les blancs avaient-il besoin d’autant de violence pour pouvoir s’incruster chez les noirs ?

6 commentaires:

jean luc a dit…

Ce livre nous permet conaitre la vie des Noir pendant la période coloniale.je pense que ce genrede livre devrait etre écrit plus souvent de nos jour.

stakis a dit…

C'est une oeuvre pas comme les autres! Car elle relate des détailles sur le vécu quotidien de nos confrères du temps colonial. Travailler sur cet ouvrage; c'est étudier son passé!

ODJO Zinsou Cosme a dit…

Le roman une vie de boy loin d'être un espace où l'on a présenté le vécu de nos parents depuis l'époque coloniale jusqu'à nos jours devrait être en réalité une source d'inspiration et de réflexion pour le monde noir afin d'anticiper sur les éventuels traitements dont ils seraient encore victime s'il ne se prenne pas au sérieux.
Signé Cosme ODJO, Bénin.

Harriette986 a dit…

Le livre est interssant

Denis Fanou a dit…

Ce roman nous montre combien fois les blancs maltraitaient les noirs.

serigne mbacke Bousso a dit…

je pense que tout africain devrait lire et relire ce livre car il permet de se connaitre