lundi 7 avril 2008

ville cruelle d'Eza Boto

Ville Cruelle d’Eza Boto


INTRODUCTION

L’œuvre Ville Cruelle se situe dans ce passé colonial ou beaucoup de peuples africains se sont vus coloniser par de grandes puissances européennes comme la France, le Portugal, l’Angleterre, etc.
L’œuvre ville cruelle est située dans un contexte colonial.C’est une œuvre dans laquelle l’auteur relate les fatalités de la domination coloniale.

I – RESUME

L’œuvre Ville cruelle raconte l’histoire d’un jeune homme appelé Banda.Orphelin de père, Banda fût élevé par sa mère à Bamila.Il voulait se marier pour satisfaire le vœu de sa mère presque mourante.Mais il lui fallait de l’argent pour la dot de sa fiancée.C’est ainsi qu’il décida de vendre son cacao en ville.Mais là, l’homme fut confronté aux terribles réalités de la ville marquées par la cruauté, l’exploitation, le vol, le crime, etc.

II – PRESENTATION DE L’ŒUVRE

Biographie

De son vrai nom Alexandre Biyidi, Eza Boto ou Mongo Beti est son pseudonyme d’écrivain.
Il est né le 30 juin 1932 à MBalmago au sud du Cameroun.Après avoir été exclu de l’école missionnaire, il entre au lycée de Yaoundé.Bachelier en 1951, il va poursuivre ses études à paris d’où il sort agrégé en lettres.La plupart de ses œuvres publiées en France ou il résidait ont été l’objet de scandales et d’interdictions.Nommé professeurs à Lamballe en Grande Bretagne, il a écrit pendant plus de dix ans (1958 à 1972) puis vient de sortir coup sur coup en pamphlet de deux romans.

Bibliographie

Eza Boto a publié plusieurs œuvres dont :
Ville Cruelle, sous le pseudonyme d’Eza Boto en 1954
Le pauvre Christ de Bomba, Edition Laffant en 1956
Mission terminée, Edition Corséa en 1957 puis obtiendra le prix Sainte-Beuve en 1958
Le Roi Miraculé en 1958
Main Basse sur le Cameroun, Edition Maspero en 1972
Remember Ruben en 1974

Structure de l’œuvre

L’œuvre comprend 223 pages dont 13 chapitres et trois grandes parties :

La première partie parle de Banda et de sa mère (amour filial)
La deuxième partie parle des tribulations de Banda dans la ville et les rencontres avec Adilia et Koumé
La troisième partie parle de la réalisation des vœux de Banda et son épilogue.

III – Etude THEMATIQUE

Thème principale : les pratiques coloniales

Tanga était divisé en deux : Tanga Nord ou Tanga indigènes et Tanga Sud, ville coloniale marquée par la présence de l’administration, des forces de l’ordre, les centres commerciaux des grecs, boutiques et comptoirs d’achats de cacao, des usines.

Thèmes secondaires

La violence : La ville est caractérisé par la violence sur les Noirs.On a mis le cacao de Banda au feu et il a été victime de plusieurs bastonnades (illustration page 44 à 47)
L’exploitation : Les blancs exploitaient les Noirs dans la vente du cacao.Puis M.T employaient les jeunes mécaniciens et ne les payaient pas.
La corruption : pour accéder à la ville, il fallait être au coté des Blancs (page 54).Il fallait ‘’graisser des pattes. ‘’
L’injustice : Le cacao de Banda fut mis au feu (page 44).Les Blancs avaient plus de privilèges que les Noirs (page …).Ils faisaient ce qu’ils voulaient et si l’on posait plainte contre eux, la plainte n’avait pas de suite.
L’amour filiale : La mère de Banda l’aimait beaucoup et elle s’est battue pour lui (page 9)
La solidarité : Les cinq femmes ont aidé Banda à porter son cacao jusqu’en ville et venaient chaque fois rendre visite à sa mère (page 47)


IV – ETUDE DES PERSONNAGES

Personnage principal

Banda : C’était un pauvre garçon misérable et souffrant.Il avait un caractère généreux et plein de tendresse.

Personnages secondaires

Odilia : C’était une jeune fille belle, aimable et dévouée.
Koumé : C’était un jeune homme qui travaillait chez M.T., il était dur, courageux et aimable.
Tonga : (oncle de Banda) C’était presque un vieillard inoffensif autrement qu’en paroles, hâbleur, menteur, hypocrite et passablement rancunier (illustration page 116)
Mère de Banda : Pauvre et misérable, toujours régulière à la messe.Elle s’est sacrifiée afin d’élever son Banda.

V – EVOLUTION DE L’INTRIGUE


Rupture avec sa fiancée.Départ de Banda pour la ville.Perte du caco.Rencontre avec Odilia (page 80).Découverte du paquet (page 143).Découverte de la valise (page 182).Mariage et rêve. (Page 216-222).



VI – SCHEMA ACTANCIEL

Mobile : Amour filial.
Adjuvants : Mère de Banda, Oncle maternel, les Cinq femmes, Koumé et Odilia.
Sujet : Banda
Objet : réaliser les vœux de sa mère.
Bénéficiaire : mère de Banda
Opposants : Les colonisateurs, les contrôleurs de Tanga Sud






CONCLUSION
L’œuvre Ville Cruelle a révélé l’atrocité des pratiques des Blancs en Afrique.Dans cette œuvre,il est aussi question de Banda qui était animé d’un grand espoir en pensant vendre son cacao, mais il sera plongé dans un gouffre car les grecs vont lui voler tout son cacao en lui faisant croire qu’il est mauvais.
.

8 commentaires:

Yann-Hermann a dit…

Bon développement des idées incluses dans ce roman. Elles me seront nécessaires dans mon étude de ce roman. Bravo & merci

sonia jolie a dit…

bravo c'était très bien developpé. j'ai longtemps cherché le résumé et je ne suis pas la seule d'ailleurs et ce developpement me sera d'une très grande utilité. Merci bcp

christian a dit…

bon c'est trop bon les idées élaborés et cela va bien m'aidez aussi pour mon exposée de cette œuvre que j'ai choisi.bravo et merci.dit un dicton "ne perd jamais celui qui aide sans regarder derrière"

Dabel you a dit…

merci pour tout vos encouragements!!!

mimira a dit…

tres interressant et tres bon devellopement je lutiliserait pour mon exposé

saviola guisse a dit…

je le trouve bon.

saviola guisse a dit…

c'stun bon travail que j'apprécie bien.merçi pour tous ce que vous fetes pour nous.

my blog google a dit…

MERCI BOCOUP POUR CE DONT VOUS NOUS AVEZ SERVI CAR MW PERSONNEL JE DOIS FAIRE UN EXPOSE SUR CE THEME DONC MERCI ENCOR UNE BONNE FOIS POUR TOUS